Bien référencer son site sur GoogleRéférencement « Marques en Herbe » suite :

Bon récapitulons :

Je sais quel est mon objectif : vendre plein de marques déposées, sympa avec leur nom de domaine assorti.

Je sais également qui serait susceptible d’ acheter mes marques : des entrepreneurs pressés ou leurs conseillers.

Je sais qui sont mes GC (gentils concurrents) : des agences de naming où autrement dit en français dans le texte : des créateurs de noms.

Maintenant, si je suis à la lettre les conseils de marie Prat (voir article précédent) il est temps de choisir mes mots clés.

« Les mots clés constituent véritablement la source d’un bon référencement. Les internautes les utilisent pour trouver les pages web et les moteurs pour référencer le site » c’est Marie qui le dit, alors ça doit être vrai !

Pour cela, une méthode efficace : le pompage !

Évidemment je pourrais me mettre à la place de mon visiteur, me demander quels mots clés ils pourraient bien taper dans Google pour trouver « Marques en Herbe », à quelles expressions il va penser, quelles fautes d’orthographes il pourrait commettre dans sa recherche …

Spontanément je pense à : achat marque, vente marque, nom de marque, création de nom de marque, trouver un nom de marque illico presto …

Sachant que tous les caractères comptent, par exemple création de marque et création marque n’ont pas le même impact sur les moteurs de recherche, ça multiplie d’autant les possibilités.

Bon, évidemment je pourrais faire cette recherche fastidieuse pour  constituer ma liste de mots clés.

Mais je décide me faciliter la vie et de gagner du temps en m’inspirant des mots clés de mes concurrents, ça n’est pas bien  joli, mais une fois n’est pas coutume !

D’abord : affichage du code source de leurs pages d’accueil, où miraculeusement apparaissent leurs mots clés dans la balise méta keywords et dans la balise méta description.

Cette recherche faite sur les sites de mes principaux GC, me donne une liste d’environ 100 mots clés ou expressions, qui pourraient pour la plupart convenir à Marques en Herbe.

Ensuite test de ces mots clés sur Google (95% des recherches faites sur le web passent par Google).

En effet, il est illusoire de vouloir apparaître en 1ère page de Google (c’est bien là l’objectif) sur un mot clé extrêmement concurrentiel comme le mot « marque » par exemple qui donne un million de réponses, il serait tout aussi inutile de choisir des mots clés qui ne sont jamais demandés, comme : « vente propriété industrielle ».

Pour faire ce petit test, rien de plus simple, une adresse : Google adwords (je pense qu’il faut se créer un compte pour y accéder).

C’est ainsi que j’affine ma liste, que je la perfectionne et que je sélectionne in fine une dizaine de mots clés, que j’utiliserai en priorité.

Sachant que tout le monde pourra y avoir accès, pas de cachoteries, en voici un échantillon :

Nom entreprise (12 100 réponses)  Noms de marques (8 800 réponses)    Marques déposées (6 600 réponses)   Créer une marque (4 400 réponses)  Créer un nom (4 400 réponses)  …

Mon objectif est donc là : arriver en première page de Google sur l’un de ces mots clés et je pense que le challenge est de taille, car concrètement ça veut dire que Google préfèrera mon site aux 10 000 autres qui répondent à la même requête.

Maintenant que je connais l’objectif de Marques en Herbe, que j’ai défini mes visiteurs potentiels, que j’ai identifié mes concurrents et enfin que j’ai listé mes mots clés, je peux à présent me lancer dans la réalisation de la maquette du site.

Pour cela, il me faut un papier, un crayon et quelques bonnes idées.

J’essaie de vous montrer le résultat avant la fin de la semaine.