Archives pour la catégorie : Business

Hello les amis, si vous êtes arrivés sur cet article, ô combien intéressant sur les ventes additionnelles, c’est surement que vous aimeriez faire un peu plus de chiffre d’affaires dans votre boutique ou augmenter votre salaire variable grâce à vos ventes.

Normal, en cette période difficile pour le commerce de détail, tout est bon à prendre et vendre un peu plus à chaque client existant, semble bien plus facile et moins couteux que d’en séduire de nouveaux.

Selon les études sur le sujet, il est possible d’augmenter son chiffre d’affaires de 15 à 25%, juste en réalisant des ventes additionnelles.

Or faire des ventes additionnelles est quand même relativement simple, enfin simple pour qui en connait le secret absolu !

Et comme je suis sympa, je vais vous  révéler d’emblée ce secret, comme ça vous aurez l’esprit tranquille pour lire la suite.


Alors, Tenez-vous bien parce que c’est assez stupéfiant !


Facebook

Le Chiffre d’affaires, l’indice de vente, le prix moyen, le taux de transformation, … sont autant d’indicateurs commerciaux prépondérants dans l’animation quotidienne de sa ou de ses boutiques.

Se passer des indicateurs commerciaux pour un responsable de boutique(s), c’est comme se passer d’un chronomètre pour un entraineur d’athlétisme !

Manager son équipe avec les indicateurs commerciaux

Sans ces outils de mesure, impossible de connaitre précisément les points forts et les points faibles de sa boutique, impossible d’évaluer les performances individuelles de ses vendeurs, impossible encore de mettre en place un plan d’action efficace.

Alors pour les responsables de boutique(s) qui n’ont pas encore pris conscience de la prépondérance des indicateurs commerciaux dans la gestion commerciale de leur(s) boutique(s) , voici quelques trucs et astuces pour « faire parler » ces chiffres et surtout pour  comprendre les différents leviers que l’on peut actionner pour améliorer tel ou tel indicateur.

Allez, c’est parti avec le premier d’entre eux : le CHIFFRE D’AFFAIRES


Facebook

 

Salut à tous, c’est avec plaisir que je vous présente mon nouveau site de vente de marques déposées  :

Marque Express

Cette fois ci rien à voir avec des caleçons, des culottes ou encore des chemises, mais plutôt mille et une façons de les baptiser !

En effet, Marque Express est un site qui propose à des entrepreneurs pressés de trouver en quelques instants des marques signifiantes, facilement mémorisables et surtout déjà déposées.

Des marques prêtes à l’emploi en quelques sortes.

Marque express un site de vente de marques déposées prêtes à l'emploi

En achetant une Marque Express, vous achetez non seulement un nom de marque percutant pour votre nouveau projet, mais aussi son antériorité et dans la plupart des cas son nom de domaine associé.


Facebook

Salut les amis, c’est avec un  grand plaisir et un peu de fierté aussi que je partage avec vous cet article sur Torpille paru dans le dernier Dynamique Entrepreneuriale.

Article très sympa mais aussi très révélateur de ce que furent mes débuts dans le monde du commerce en ligne : compliqués !

En bref devenir web entrepreneur : ça ne s’improvise pas, ce n’est pas tout à fait inné !

Aujourd’hui grâce à une meilleure connaissance du web, grâce à 2 rencontres providentielles, grâce aux encouragements de certains d’entre vous et de mon entourage, Torpille a survécu, Torpille est même prêt pour casser la baraque !

En attendant, comptez toujours sur moi pour vous fournir les meilleurs caleçons et culottes que vos fesses n’auront jamais connu !     > pour voir l’article, cliquez sur « lire la suite »


Facebook

Chers amis lecteurs, vous me connaissez surement en tant que créatrice de la marque Torpille ou encore comme rédactrice de tutoriels WordPress, mais sachez que mon véritable cœur de métier, mes domaines de compétences sont l’organisation, le développement et l’animation de réseaux de boutiques.

J’ai notamment été responsable réseau chez Vilebrequin pendant 12 ans, qui à mon départ en 2007 comptait 60 boutiques en propre, puis je suis intervenue pour différentes marques en tant que consultante, pour Arthur ou Princesse tam.tam par exemple.

A ce titre j’ai participé en début d’année à la rédaction d’un article sur la formation des vendeurs en boutique pour le magazine Boutique2Mode.

article techniques de vente Boutique2Mode

J’y développe ma méthode de vente en 7 étapes,  toutes à maitriser pour devenir un bon vendeur de boutique :


Facebook

Ma page fan Torpille sur Facebook me désespère !

Enfin c’est surtout l’onglet de Bienvenue de ma page fan qui me désespère, sensé transformer de simples visiteurs en authentiques fans de la page et peut être même un jour en fans de la marque, qui sait !

Or j’avais 130 fans en juin, à l’heure où je rédige cet article j’en ai 152, soit 32 nouveaux fans en 6 mois, 5 en moyenne par mois, y a vraiment pas de quoi écrire à la famille !

page fan facebook bouton j'aime

Alors action, réaction, je me mets illico sur le dossier, je veux une page de bienvenue professionnelle, avec des images et des liens.

Et comme j’y suis parvenue, j’en profite pour vous confier la recette !


Facebook

Chers amis lecteurs, chers amis tout court,

2011 a quand même été une année compliquée pour pas mal de monde : pour les Tunisiens, les Égyptiens, les Libyens, pour Kadhafi, pour les Grecs, les Japonais, pour DSK, pour sa femme, pour Nafissatou Dialo aussi, pour les adeptes du Médiator, celles des prothèses PIP, pour l’équipe de France de Rugby, pour  Steeve Jobs … et pour tant d’autres.

Coup de chance incroyable, je ne figure pas dans cette liste, la liste de ceux qui ont passé une année 2011 bien difficile, ou pire, qui ne verront même pas 2012 !


Facebook

Sophie d’Openresources vient de me faire un super flyer pour le partenariat qui va être mis en place entre les caleçons Torpille et le site  MesLacets.com, inutile de vous préciser en quoi consiste ce site ?

Ah, si vous voulez savoir, vous n’avez pas deviné ?

Et bien Mes Lacets.com est un site qui vend des lacets made in France pour tous les types de chaussures : ville, Bensimon, sport, Montagne … dans plein de longueurs différentes et surtout dans plus de 20 coloris.

Comme j’adore ce flyer, je ne résiste pas pas à l’envie de vous le montrer.

Sympa non ?

Flyer Torpille / Mes Lacets.com

Chers lecteurs et amis, après « travailler plus pour gagner plus », je vous propose une autre formule, qui m’a été dernièrement  inspirée par le RSI : « ne plus travailler du tout pour perdre moins » !

Laissez moi vous expliquer les origines et le fondement de ce nouveau concept :

Depuis 3 ans et une mutation à Genève incompatible avec ma vie privée,  je travaille à mon compte avec grand bonheur . j’ai bien sûr  lancé ma marque de chemises et de caleçons Torpille, mais je fais également du conseil pour les réseaux de boutiques.

Début 2010, devenant gérante de ma société « Bagoût sarl », je me suis inscrite au RSI, sorte de caisse de retraite et d’assurance maladie pour les indépendants, commerçants et autres professions libérales.

C’est donc auprès du RSI que je dois verser mes cotisations sociales.

Mais revenons à nos moutons, en 2010, je réalise une belle année question conseil, je fais 2 belles missions : une première chez Arthur où je forme leurs 40 responsables de boutique aux techniques de vente et de merchandising et une 2ème chez Princesse Tam.Tam où j’encadre la refonte de leur boutique en ligne.

Au total, je facture presque 40 000€ ht, tout en me préservant du temps pour m’occuper de mon enfant terrible : Torpille.


Facebook

Avoir toutes les cartes en main pour réussire le lancement de sa marque

Les amis, le moment est grave !

Enfin, je vous rassure grave à l’échelle de Torpille, rien à voir avec la crise Syrienne, avec la tempête Irène ou encore avec les élections qui s’amènent !

Non, juste capital pour l’avenir de la marque que j’ai crée en 2007 et que je m’appète à relancer sous la pression de certains clients, qui me réclament à corps et à cris des caleçons Torpille, sans quoi ils font la grève du slip (ça c’est un peu exagéré !).

Tout ça pour dire, qu’aujourd’hui je suis à l’aube d’une nouvelle ère pour Torpille, je suis pile au moment où j’ai encore toutes les cartes en main pour réussir ce lancement.

Et si j’en crois  George Bernard Shaw, qui nous dit :  « le succès ne consiste pas à ne jamais faire d’erreur, mais à ne jamais faire la même erreur deux fois » et bien compte tenu de toutes les erreurs que j’ai déjà commises avec Torpille, je ne dois plus être très loin du succès !

Voici donc les erreurs à ne pas refaire et ma stratégie pour réussir ce nouveau lancement de marque :

….


Facebook

Abandonner un projet

Bon les amis, projet à l’eau, retour à la case départ et on se re-concentre immédiatement sur Marques en Herbe et sur les autres projets en cours !

En effet, mon dernier projet en date, ma super idée vient de subir une avarie plus que sérieuse.

Après avoir présenté mon business plan à :

  • un commissaire aux comptes
  • ma liseuse de cartes
  • la secrétaire de Guy Kawasaki
  • et à un expert incontesté du business internet

j’ai pris  la sage décision ce matin de ne pas poursuivre sur cette voie.




Facebook

mettre son projet sur orbite !Le lundi 4 avril,  j’ annonçais sur ce Delphine’s blog le lancement de nouveaux projets et surtout la construction de mon site Marques en Herbe sur Joomla, et bien sachez qu’en dix jours je n’ai strictement rien fait, ni côté marques, ni côté herbe !

En fait dans « lancement de nouveaux projets »,
il fallait surtout bien lire  le X de nouveaux et le S
de projets !

Car les projets, c’est pas ce qui manque, il faut juste choisir le bon et ensuite se donner tous les moyens de le réussir, car je ne voudrais pas résumer ma vie à  : « j’aurais pu », « j’aurais peut-être pu » ou « j’aurais dû » (formule empruntée à Guy Kawasaki, qui lui même l’a empruntée à quelqu’un dont il ne se souvient pas le nom !)


Facebook

Suivez-moi !